Visklo Favely - Le violon qui pleure

rap hiphop chanteur musique visklo favely bracelet homme orao indahia création bijoux cuir
Visklo Favely - Crédit photo @Studio F - Bracelet ORAO Collection Lord Indahia

       Aujourd’hui voici un billet quelque peu différent de ce qu’on a l’habitude de voir sur le site Indahia.

 

       De fait, Indahia c’est d’abord de la création de bijoux, inspirés d’horizons tropicaux. Et pourtant derrière Indahia il y a toute une tribu. Une tribu d’adeptes, de followers, de petites mains pour enfiler les perles et parmi tous ceux-là il y a mon baby Bro’, qui contribue fortement à l’aventure en s’occupant de la partie commerciale d’Indahia. Sa passion c’est la musique, le rap. Aujourd’hui il sort un nouveau titre "Le violon qui pleure". Alors ça mérite bien un portrait d’un des membres de la Team Indahia. ;-)

 

         Son blaze c’est Visklo Favely. À 8 ans, il nous cassait déjà les c***** avec ses sons de Joey Starr d’NTM, Assassin, Rockin Squat. Mais Naaaaaaan c’est pas possible à cet âge-là d’avoir la fibre désobéissante du rappeur français… Ben si... En même temps que dire? Bien que notre père s’est consciencieusement investi pour notre éducation musicale , il n’empêche que nous avons été élevés au son de "Born to be Wild" et à coups de Rock’n Roll, Blues, Saoul et Jazz, qui eux-mêmes sont des courants musicaux nés de vents insoumis soufflant sur des générations déjà agitées.

         Batterie, guitare, platines, puis très vite le micro et la plume, il consacre son temps à la formation d’un groupe de rap avec ses potes, appelé les Rescapés. C’était le temps des premières scènes : Cité Rap, Xavier Grall aux Vieilles Charrues, et des premières parties auprès de Youssoupha, Keny Akarna, 113, Sefyu. De quoi choper le virus artistique dès l’adolescence. Puis , Visklo F. a emprunté, quelques peu furent-ils, les pas de sa sœur, qu’ils l’ont emmené poser sa voix au Portugal, et enregistrer le titre "Deixa Dançar" (vous reconnaitrez certains bijoux Indahia ^^) avec la Chanteuse Pop Brésilienne Nathy Faria. Maintenant on le retrouve sur la scène underground hip hop parisien.

 

        Si j’ai une anecdote de Sista’ Florette à raconter??! Hum, je me souviens d'une fois l’avoir cherché à l’aéroport de Madrid, le teint pâle et l’œil incrédule dans un moment de sa vie un peu ébranlé, où il s’était « perdu » dans l’aéroport (?). Après une longue discussion sur l’éternelle question : quel est le sens de la vie Il a fini par me dire… « Je veux faire de la musique ». Depuis, notre rapport triangulaire Frangine-Aéroports-Frangin a évolué. Quand je prépare mon sac pour de nouvelles contrées, je lui dis : « tu viens ? » J’ai le droit à : « Pour quoi faire ? » Bon, c'est vrai... Chacun son Chemin. Ceinture bouclée, prête à m’abandonner au décollage, généralement je reçois un dernier SMS de sa part : « Je matte le trajet de ton vol sur le Net. » A l’atterrissage, à peine connectée au Wifi Aéroport, arrive une série de Punch Lines par SMS accompagnées de 2, 3 alertes météos et touristiques : « T'es au-dessus de l’Islande, zéro perturbation, maintenant du Groenland, et là au-dessus de l’océan ;-) »  S’en suit le premier coup de fil Skype, cheveux ébouriffés, face de globe-trotteuse complètement « Jet laguée » à souhait, valise pas encore récupérée: Môssieur exige quand même une visite des aéroports via le téléphone… Vancouver, Kathmandu (je vous dis pas le bordel de connexion), Montréal, Détroit, et j’en passe… "Tu vois Sista, j'suis toujours avec toi ;-) " Puis finalement c’est toujours le 1er à vouloir me récupérer à Roissy CDG au côté de mon Conquistador Brasileiro, où le temps d’un trajet RER de 40 minutes nous échangeons les derniers sons HipHop d'ailleurs + les impressions de voyage rapportées: peuples et cultures ancestrales, réalités sociales aux antipodes de chez nous, parfois bouleversantes et apocalyptiques... Bref, de quoi inspirer ses prochains textes ;-)

 

        Maintenant il a 26 ans, moi 30 et on se dispute avec autant de charge émotionnelle que quand on avait 6 et 10 ans. ;-) Aujourd'hui il prend position dans ce Monde avec le courage d’assumer les convictions qui lui tiennent à cœur. Calme et détendu, mais à l’heure du besoin, énergique au-delà de toute mesure, prêt à abattre une menace et l’éliminer immédiatement, sans aucune méchanceté, ni cruauté, il gère ses champs de batailles extérieurs et intérieurs de sorte qu’il trouve toujours la paix en lui-même et pour les siens.

 

Alors pour suivre son travail musical ça se passe ici:  Visklo Favely

Ci-dessous le titre "Le violon qui pleure":

Prod by Fuccini

Mix et Mastering: Adrien Graf Studio CSB FActory

Photo by Studio F

Le contenu écrit est la propriété d'Indahia

rap hiphop musique création indahia cuir brésil france chanteur visklo favely orao
Visklo Favely - Crédit photo @Studio F. - Bracelet Lord Indahia ORAO

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    SEQUEIRA nathalie (vendredi, 08 janvier 2016 15:36)

    Bravo de .... Sydney !!! Félicitations !!!!! Bisoussss nath

  • #2

    Alexandre (vendredi, 08 janvier 2016 20:23)

    Vous déchirez dans la famille. Vous nous faites du bien!